Marker

Livraison offerte en France 🇫🇷

Faire la différence entre une crème solaire chimique et minérale

POURQUOI PROTEGER SA PEAU DU SOLEIL ?

On connait tous ce fameux spot publicitaire gouvernemental nous rappelant d’« éviter les heures les plus ensoleillées entre 12h00 et 16h00 ». Il nous rappelle également de protéger les enfants, de se couvrir d’un chapeau et de lunettes mais le plus important de renouveler l’application de sa crème solaire toutes les 2 heures. Alors à quoi nous sert notre protection solaire ?

Que ce soit en hiver, en été, à la montagne ou à la mer, le soleil peut être source de bien-être mais aussi de problèmes. En effet, les conséquences de cette exposition (voir surexposition) quotidienne sans un respect minimum de règles simples peuvent parfois être synonyme d’apparitions de tâches, altération de la barrière cutanée, brûlures, coups de soleil, vieillissement cutané rapide voir même de développement de cancers de la peau.

Il existe 3 types de rayons ultraviolets (UV) émient par le soleil :

  • UVA
    Responsable du bronzage de courte durée car les ils pénètrent dans les cellules de la peau en profondeur, activent par la même occasion les radicaux libres et donc le vieillissement prématuré de la peau. 

  • UVB
    Plus puissants que les UVA, ils ne représentent que 5% des UV mais ce sont eux qui sont responsables de vos futurs coups de soleil (érythème solaire) : c’est-à-dire la destruction de milliers de cellules.

  • UVC
    Type d’UV qui, en arrivant dans l’atmosphère, est en partie absorbé, lorsque les derniers rayons arrive sur vous, l’épiderme en stoppe la majorité.

QUE SIGNIFIE SPF ?

Indice FPS 10, 30 ou 50 ? Telle est la question ! Aussi connu sous le sigle SPF, celui-ci est visible dans tous les rayons de supermarché, pharmacie, et parapharmacie à l’approche des beaux-jours. Le Sun Protector Factor ou Facteur de Protection Solaire en Français, est disponible sous plusieurs indices : le plus haut signifiant une protection plus élevée face aux effets néfastes des UV sur votre peau à court et long terme.

Selon des tests théoriques fait en laboratoires, l’indice de protection serait en fait un rapport entre le temps que votre peau met à prendre un coup de soleil avec et sans crème solaire ; la crème solaire aidant à retarder les rougeurs.

EN THEORIE : si 15min de bain de soleil permettent de développer les premières rougeurs alors mettre un indice SPF30 donnera le calcul suivant ; 15 X 30 = 450 minutes soit plus de 7h30 de protection.

EN REALITE : ne pensez même pas qu’une seule application de crème indice 30 ou 50 le matin écarte tous les rayons UV de la journée de soleil que vous vous apprêtez à passer. Il est prouvé que la transpiration, la chaleur, les baignades altèrent la couche de crème solaire déposer sur la peau préalablement. Il faut donc absolument remettre une protection solaire toutes les 2 heures afin de maximiser vos chances contre les coups de soleil, l’éruption de tâches pigmentaires et autres désagréments. Que ce soit sous forme de crème, de spray, de brume, BB crème, ou d’huile solaire, la clé est la régularité de son application.

Il faut rappeler qu’une crème solaire protège le corps et le visage des rayonnements du soleil, mais pas en totalité car ce n’est qu’un filtre. C’est un bon argument pour utiliser plusieurs protections contre le soleil à la fois, comme : porter un chapeau et des lunettes de soleil, mettre un tee-shirt anti-UV, …

CHOISIR SA PROTECTION SOLAIRE EN FONCTION DE SON TYPE DE PEAU

L’échelle d’indice UV est importante à connaitre lorsqu’on s’expose au soleil, il est représenté par une échelle de 1 à 11 ; le plus haut chiffre est donc l’indice le plus nocif pour la peau. La puissance des rayons UV doit être prise en compte dans le choix de votre protection solaire.

Connaitre son type de peau est également capital afin de choisir le facteur de protection solaire adapté. On ne parle pas de peau grasse, peau sèche ou peau mixte comme dans la skincare « classique » mais plutôt de phototype : il représente votre degré de sensibilité au soleil. Même en n’ayant jamais entendu ce terme, nous sommes surs que vous avez déjà connaissance de votre propre phototype.

Il existe 6 phototypes :

  • I/ peau très blanche, personne aux cheveux blonds ou roux avec des yeux bleus ou verts. Coups de soleil fréquents, aucun bronzage.

  • II/ peau claire, personne aux cheveux blonds, roux, ou châtains avec des yeux verts ou marrons. Coups de soleil fréquents, bronzage léger.

  • III/ peau rosée, personne aux cheveux châtains ou bruns avec des yeux marrons. Coups de soleil occasionnellement, bronzage progressif.

  • IV/ peau mate, personne aux cheveux bruns ou noirs avec des yeux marrons ou noirs. Coups de soleil rares, bronzage facile.

  • V/ peau très mate, personne aux cheveux noirs et yeux noirs. Coups de soleil rares, bronzage instantané.

  • VI/ peau noire, personne aux cheveux noirs et yeux noirs. Coups de soleil inexistants.

Les personnes aux phototypes I/ et II/ privilégieront un indice SPF50 et SPF50+, les phototypes III/ et IV/ se tourneront vers des indices SPF30 ou SPF50, tandis que les phototypes V/ et VI/ peuvent se permettre des indices plus légers tels qu’un SPF30 voir SPF15. Ces recommandations représentent la base de la protection solaire, en effet, si vous comptez vous exposer durant une après-midi shopping en ville ou bien pendant 2 semaines en bord de mer, c’est l’indice de protection 50 auquel vous devriez penser.

DIFFERENCES ENTRE FILTRE MINERAL ET FILTRE CHIMIQUE

En ce moment, on entend beaucoup parler des protections solaires aux filtres minérales ; plus écologiques, plus naturelles, plus responsables, plus efficaces, … Voilà les différents arguments en faveur de ce genre de protection solaire. Alors est-ce que ça vaut le coup ?

Une protection solaire à filtres minéraux va avoir une action réfléchissante face aux rayons UV sur la peau. Les rayons UVA et UVB se verront repoussés et non pas absorbés dans l’épiderme comme c’est le cas avec des filtres chimiques. Les filtres minéraux sont, pour la majorité, obtenus à partir de dioxyde de titane ou de dioxyde de zinc. Pour que les crèmes solaires minérales soient labelisées bio il faut que ces 2 ingrédients soient bio. C’est au niveau de la texture que vous verrez une différence notable ; plus épaisse et souvent avec un fini blanc, les crèmes solaires minérales ont un confort d’application légèrement plus faible que les autres. Cependant, leur efficacité de protection sera instantanée, c’est-à-dire dès leur application. Plus question d’attendre 30min avant de pouvoir se plonger sous le soleil !

Quant aux crèmes solaires à filtres chimiques, ce sont celles que l’on retrouve le plus dans les rayons, sous toutes les formes (crème, spray, huile) pour que vous profitiez d’une expérience plus agréable lors de l’application sur votre peau. A noter que si ce genre de crème est très répandu c’est grâce au large choix de filtres synthétiques existants et du au fait qu’ils soient faciles à formuler. La liste des ingrédients dans la composition peut se révéler assez longue et notamment contenir des nanoparticules, des perturbateurs endocriniens, d’autres éléments chimiques, … Certes cette protection solaire ne vous laissera pas de film blanc sur la peau et sera fluide au touché mais peaux sensibles s’abstenir.

Si vous recherchez une alternative plus naturelle aux filtres chimiques, se tourner vers les filtres minéraux évitera non seulement un contact avec des ingrédients controversés mais sera également bénéfique pour la faune et la flore marine.

Pour vous aider dans votre choix, voici une petite sélection made in Melāhuac

Crème de jour SPF50 Dailylily Paris

Particularité = parfaitement adaptée aux femmes enceintes qui souhaitent éviter de développer un masque de grossesse (tâches pigmentaires).

Huile solaire SPF50 Midi 12

Particularité = filtres respectueux des océans, enrichis à l’huile de jojoba et de pépins de framboise.

Lait solaire SPF50 Bio Laboratoires Biarritz

Particularité = composition faites de filtres minéraux et d’extrait d’algue rouge qui prévient les dommages cellulaires et le vieillissement cutané.

Article précédent
Article suivant

0 comment. Laisse un commentaire

Empty content. Please select category to preview